Archives pour l'Auteur : Nathalie

Sortie photo sur le circuit d’Albi

Dimanche, j’ai eu l’occasion d’aller sur le circuit d’Albi-Le Séquestre (dans le Tarn) pour photographier des motards.

C’était l’occasion d’aborder la photo de vitesse et la technique du filé, un domaine que je ne connais pas du tout. C’est très loin d’être évident et j’ai eu beaucoup de photos ratées. Sur 472 photos, seules une poignée ont survécu au tri drastique mais j’ai beaucoup appris.

Je vous en propose ici une petite sélection. La majorité a été prise depuis un virage qui offrait un point de vue intéressant, au dessus du grillage.

Le couvent devenu prison

J’ai eu la chance de visiter la chapelle de l’ancien couvent des Capucins à Rodez.

En 1793, le couvent a été transformé en prison. La chapelle abritait plusieurs cellules. Sous les combles on pouvait trouver la salle de sport (entre autres). Le couvent était utilisé par le personnel.
Ce couvent est aujourd’hui détruit pour faire place à un ensemble immobilier en construction. La chapelle est en cours de réhabilitation.

La prison se trouvait donc en plein centre ville de Rodez, vers l’hôpital (également délocalisé aujourd’hui).
La prison a été déclarée insalubre il y a plusieurs années mais il a fallu attendre 2013 pour voir les prisonniers transférés vers la nouvelle prison.
Les cellules sont sombres, vétustes. On peut encore voir des coins toilettes sommaires.
Bien sûr, des tagueurs ont investi les lieux avant qu’ils ne soient en travaux.

Les nocturnes de Conques

Mercredi soir, j’ai assisté à la visite « Les nocturnes de Conques ».
C’est une soirée qui permet d’avoir les explications détaillées du tympan de l’abbatiale, une visite des tribunes de l’abbatiale et enfin, l’illumination du tympan.

L’explication du tympan est réalisée par le frère Jean-Daniel. Tous les personnages représentés sont expliqués et nommés ce qui permet de mieux comprendre la richesse en détail de ce tympan.
Il faut dire que le frère connait parfaitement bien son sujet et sait intéresser son oratoire.

La visite des tribunes se fait en musique. C’est le frère Jean-Daniel (encore lui) qui joue quelques morceaux de musique contemporaine sur l’orgue de l’abbatiale. Et quand je dis contemporaine … Hallyday, Polnaref et bien d’autres … C’est très surprenant.
La visite permet de faire tout le tour de l’abbatiale depuis les tribunes et d’avoir des points de vue inhabituels, à votre rythme.
Le point de vue permet également d’admirer les vitraux de Pierre Soulages qui changent de couleurs en fonction de l’éclairage extérieur.

L’illumination du tympan se fait de manière progressive. Elle met en valeur certaines zones du tympan pour finir sur l’illumination complète pour mettre toute la scène en valeur.

C’est une belle soirée. Cette visite est à faire, si possible, en mai ou en septembre pour éviter les groupes de visites trop nombreux dans les tribunes.
Si vous souhaitez faire cette visite, vous pourrez trouver toutes les informations sur cette page : les noctures de Conques sur le site de l’office du tourisme

N’oubliez pas de cliquer sur les photos pour les voir en plus grand.

Albi

Toujours dans à la découverte de l’Occitanie, j’ai visité le musée Toulouse-Lautrec et la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi.

Les bâtiments du musée sont impressionnants, imposants. De quoi se régaler tant au niveau des tableaux exposés qu’au niveau de l’architecture.

L’autre monument impressionnant est la cathédrale Sainte-Cécile. Un pur joyau à visiter absolument si vous passez par Albi. Cette cathédrale est massive et imposante à l’extérieur alors que les peintures intérieures sont d’une finesse incroyable.

Enfin, j’ai fait un petit détour pour aller voir le sanctuaire de Notre Dame de la Drêche à Lescure-d’Albigeois (les photos de la dernière église). Et oui, j’aime beaucoup photographier les intérieurs d’église 🙂

Musée de la mine

Je continue ma visite de l’Occitanie par le bassin Carmausin.

Au programme de ma journée : la visite (rapide) de Carmaux, un petit détour par Monestiès (et son auberge) mais surtout, la visite du musée de la mine et du musée du verre.

J’ai surtout été marquée par la musée de la mine où une reconstitution d’une ancienne galerie a été réalisée par 6 anciens mineurs qui ne pensaient pas qu’un jour elle se transformerait en musée.
La visite est vraiment complète que je vous recommande vraiment.

Le musée du verre est également intéressant.
La visite commence par une démonstration d’un(e) souffleur(se) de verre.
Ensuite, on déambule dans le musée pour admirer les différentes pièces réalisées en verre, véritables œuvres d’art.

A la suite de ces visites, je vous propose donc mes photos réalisées au musée de la mine, une série presque entièrement faite en noir et blanc.

Gouffre de Padirac

Cette année, je visite ma région : l’Occitanie.
Hier, j’ai commencé par aller voir le gouffre de Padirac, dans le Lot.

C’était une belle visite et un bon moment.

A l’intérieur, il fait un peu frais (13° contre les 30° extérieurs) et il faut affronter les nombreuses marches pour arriver à voir toutes les merveilles qu’offre le site.
Tout est impressionnant, tant par la hauteur de la faille que par la richesse des sculptures naturelles intérieures.

Si vous ne connaissez pas ce gouffre étonnant, je vous conseille vivement sa visite.
Retrouvez toutes les informations sur ce gouffre sur le site officiel : Gouffre-de-Padirac.com

Je partage ici mes photos réalisées à l’occasion de cette visite.
Cliquez sur les images pour les voir en entier.

Sorties photos sur l’Aubrac

Ce week-end, j’ai eu l’occasion de monter, par deux fois, sur le plateau de l’Aubrac pour 2 sorties photos :

  • vendredi soir pour une session macro et coucher de soleil ;
  • dimanche matin pour une séance lever de soleil et macro.

Le temps un peu nuageux vendredi soir ne nous a pas permis d’avoir une belle lumière pour les photos macro. J’ai tout de même réussi à avoir quelques belles images de narcisses, de tulipes sauvages, d’anémones pulsatilles sauvages et de pensées sauvages.

Le coucher de soleil a été masqué par un épais nuage. Le ciel nous a tout de même offert de belles lumières.

Le dimanche matin a été complètement différent. Le temps était très clair, sans nuage. Le soleil est rapidement sorti pour illuminer tout le paysage.  Le réveil à 3h45 pour admirer ce moment a alors été oublié.

Dans la matinée, nous avons fait quelques images d’anémones sauvages sous la rosée matinale.

Deux très belles sorties nature pour un beau week-end ensoleillé.

Les lumières de Noël à Rodez

Les illuminations pour Noël sont en place depuis le début du mois mais ce n’est qu’hier soir (faute d’une météo engageante jusque là) qu’avec le groupe « Aveyron Sorties Photos » nous avons été faire quelques photos.

Le brouillard ne nous a pas facilité la tâche ! Heureusement, il s’est levé rapidement mais après l’heure bleue. Mes photos ont donc toutes été prises à la nuit tombée.

Les Ruthénois reconnaitront l’avenue Victor Hugo, la cathédrale, la place d’Armes et enfin, la rue du Bal où nous avons fini notre parcours par un verre de vin chaud.

Saint-Geniez-d’Olt en noir et blanc

A la recherche de colonnes pour le « Projet 52 » dont c’était le thème cette semaine là, je suis partie faire un tour à Saint-Geniez-d’Olt.

J’avais dans l’idée de faire quelques images dans l’ancien cloitre des pénitents qui se trouve dans le centre-ville. Aujourd’hui, ce couvent abrite (entre autres), l’office du tourisme.

Il avait neigé quelques jours avant ma promenade et le temps restait très nuageux avec quelques rares éclaircies, le temps d’une image ou deux.

Boite de rangement pour matériel photo

Depuis quelques temps, je cherchais une boite pour ranger tout mon matériel photo afin que celui-ci ne soit pas dispersé dans différents sacs ou pièces de la maison (j’ai une très légère tendance à m’éparpiller …).

J’aurai pu acheter une valise de transport comme celle-ci par exemple mais je voulais quelque chose de plus joli et, soyons clair, je ne voulais pas y mettre ce budget (comptez plus de 300 euros selon le modèle). Ma boite va être entreposée dans une pièce de la maison : il n’était pas question de voir trainer une grosse valise en permanence.

Au départ, je voulais faire fabriquer la boite par mon père. Au final, j’ai trouvé une boite dont la taille convenait dans un magasin de bricolage. Il ne restait plus qu’à la customiser et la consolider.

Pour ce faire, il a fallu :

  • une boite en bois
  • du vernis bois ton miel
  • une attache pour le couvercle
  • 2 coulisseaux
  • une charnière piano
  • des plaques de contre-plaqué
  • du tissus molletonné
  • une agrafeuse
  • 2 rangements pour dressing en tissus (violet) avec des cloisons amovibles scratchées.

Rendons à César ce qui lui appartient : tous les gros travaux ont été réalisés par mon père.

Tout d’abord, il a verni la boite dans un ton miel. Ensuite, il a changé les 2 petites charnières du couvercle par une plus grande qui fait toute la longueur de la boite. Le petit ruban d’origine pour tenir le couvercle a fait place à 2 coulisseaux bien plus solides. Enfin, il a placé une attache sur le devant en la consolidant avec un morceau de contre-plaqué à l’intérieur de la boite.

Pour le capiton, je ne voulais pas le faire directement sur la boite. Il a donc taillé 5 morceaux de contre-plaqué pour doubler les parois et le fond. J’ai ensuite agrafé le tissus molletonné dessus. Sauf qu’au final, je n’ai pas mis les planches sur les côtés car elles prennent trop de place et ne sont pas vraiment utiles : le molleton devait empêcher le matériel de frotter contre le bois mais comme j’ai mis des rangements en tissus, ça ne touche pas. Par contre, j’ai doublé le fond de la boite avec le molleton.

Les 2 rangements pour dressing sont parfaits pour ranger les objectifs grâce aux cloisons ou les petits accessoires. J’aurai pu utiliser des inserts photos de ce type mais le budget aurait été plus conséquent car mes rangements coutaient 5€ pièce, moins bien renforcés, c’est sûr, mais il fallait faire un choix.

Au final, le cahier des charges est respecté : moins de 60 Euros de budget et tout mon matériel rentre dedans (objectifs, flash, cartes mémoires, poire soufflante, flashs, diffuseurs, chargeurs, filtres … tout !).

Mission accomplie.

Semaine 26/52 : la moitié du projet est déjà là

Le mois de juin signifie la moitié de mon projet 52.

Quel bilan à mi-parcours ?

Je suis plutôt satisfaite pour l’instant de ce projet qui me fait sortir de mes sentiers battus et me force à chercher, innover, réfléchir, créer, produire des images.

J’avais déjà réalisé ce genre de projet à travers un jeu sur le forum Décliclyon mais la qualité de mes photos était inégale (certaines photos ne sont d’ailleurs jamais sorties du forum 🙂 ).

Cette année, je trouve au contraire une certaine progression dans mes photos et une certaine créativité.

Je passe du temps à chercher des idées sur Internet, à m’inspirer de ce qui m’entoure. </ br>

J’expérimente de nouveaux cadrages, de nouvelles techniques, du nouveau matériel comme la découverte et l’utilisation d’un flash (matériel que je n’avais jamais pris le temps d’appréhender). </ br>

Et surtout, je prends du plaisir à créer des images plus ou moins fidèles à ce que je veux rendre (il y a parfois quelques écarts mais ça fait parti de l’apprentissage).

Le bilan à 6 mois est donc plutôt positif. A suivre …

Pour retrouver toutes les images liées à ce projet, rendez-vous sur la page Projet 52 – 2017.